Tombe dite « Famille Lebas du Nord »

À quelques encablures de la tombe Duplay, dans la même 34division du cimetière du Père-Lachaise, se trouve une tombe ainsi gravée Famille Lebas du Nord.

Charles Le Bas (1772-1830)

Ce qualificatif  de Lebas du Nord, se rapporte au premier occupant de cette tombe, Charles Le Bas, le second époux d’Elisabeth Duplay, et frère cadet du Conventionnel Philippe  Le Bas. Comme nous l’avons expliqué à la fin du sous-chapitre 2-8 (*) . Charles Le Bas fut en effet Commissaire générale de Police à  Lorient,,  puis chef de bureau au ministère de l’intérieur . Ce qualificatif de « Lebas du Nord » avait été attribué à Charles Le Bas, par sa hiérarchie du ministère de la police et  de l’Intérieur, afin de le différencier d’un autre commissaire, exerçant dans le sud de la France et dénommé Lebas du sud. Dans sa correspondance officielle à sa hiéarchie Charles Le Bas signe Lebas du Nord. 

Famille Lebas du Nord
Tome Elisabeth et Philippe Le Bas (fils)

 

Elisabeth Le Bas née Duplay (1772-1859)

Cette concession a été achetée par Élisabeth Le Bas à l’inhumation de son mari Charles Le Bas, le 3 septembre 1830, qui fut d’abord inhumé dans un emplacement provisoire, avant d’être transféré dans cette tombe le 30 septembre 1830. Juste à côté de l’emplacement de cette tombe se trouvait déjà, depuis 1828, celle d’Henri Nicolas Vautrin, le mari de Charlotte Élisabeth Lebas (demi-sœur de Philippe, fille de Charles et d’Élisabeth). 

Cette tombe, comme sa voisine la tombe Duplay, génère beaucoup de commentaires sur la toile. La plaque posée sur la tombe représente Élisabeth et son premier époux, le Conventionnel Philippe Le Bas, lequel n’a jamais été inhumé dans cette tombe, il aurait été enterré dans une fosse commune au cimetière Saint-Paul aujourd’hui disparu, d’ailleurs Le cimetière du Père-Lachaise fut créé que sous Napoléon et ouvert en 1804.

C’est ensuite Élisabeth Le Bas (Duplay), l’épouse de Charles et mère de Philippe, qui est inhumée en cette sépulture le 6 avril 1859.

Philippe Le Bas (1794-1860)

Finalement, Philippe Le Bas (le fils) est inhumé en cette concession (81CC-1830), le 18 mai 1860. Sa demi-sœur, Charlotte Élisabeth Vautrin née Le Bas est inhumée le 24 avril 1863 dans la tombe voisine évoquée plus haut, celle de son mari Henri Nicolas Vautrin.

 

Charles Le Bas (1810-1871)

Charles Le Bas, le demi-frère de Philippe (le frère de Charlotte Élisabeth) est bien inhumé dans la sépulture familiale le 23 janvier 1871. Mais cette concession renferme aussi trois autres personnes :

La famille Prévost

Le premier est un ami très proche de Philippe Le Bas, rejoint ensuite par sa fille puis sa femme. Cet ami, et aussi cousin, est l’exécuteur testamentaire de Philippe Le Bas : Juste Aimé Prévost, un juriste de formation. Cette amitié date de leurs pères respectifs. Le père de Juste Aimé Prévost, Louis Jean-Baptiste, était le curé de Frévent lorsque la Révolution éclata en 1789. Il s’engagea alors dans la Révolution, il reste prêtre (assermenté)  au moins jusqu’en octobre 1792 comme en témoignent les registres d’état civil de la commune de Frévent, dans lesquels sa signature et sa dénomination de curé apparaissent. C’est un ami très proche du Conventionnel qui a participé activement à son élection en 1792. Cela ne l’empêche pas d’être arrêté par Le Bon, de passage à Frévent, le 8 novembre 1793. Le 30 nivôse an II (19 janvier 1794), il épouse la sœur de Philippe, Augustine Madeleine Joseph Le Bas. C’est également en 1794 qu’il devint administrateur du district de Montreuil. C’est probablement en mémoire de son ami héroïque qu’il fait apposer à son patronyme celui de Le Bas. Il sera notaire et avocat, et un temps maire d’Étaples, et c’est ce nom composé qui apparaît alors dans les documents officiels de ses fonctions respectives. Nous reviendrons prochainement plus en détail sur ce personnage étonnant dans un article spécifique.

Juste-Aimé Prévost (1794-1860)

L’ami et cousin de Philippe Le Bas est inhumé en cette tombe le 18 avril 1870.  Il avait été juriste et  inspecteur des biens ruraux de l’Assistance Publique.

 

Léon-Grujon-Le Bas (1834-1907)

Et pour achever cette histoire d’amitié Prévost-Le Bas, signalons que, pour la resserrer encore, Léon Grujon-Le Bas, le fils du « Républicain de naissance », épouse sa petite cousine, Aimée Prévost (1843-1885) (la fille de Juste Aimé) qui sera également enterrée en cette sépulture le 20 avril 1885, tout comme sa mère, Françoise Rivoiron Généreuse (1808-1891), l’épouse de Juste Aimé Prévost, le 13 juillet 1891.

Quant à Léon Grujon-Le Bas, il est inhumé au cimetière du Montparnasse, dans une autre sépulture familiale, celle des descendants de Philippe Le Bas et de Juste Aimé Prévost. Sur cette tombe est gravé : « Sépulture Grujon Le Bas, Dauzon, Coutant ».

 

Projet de plaque

 

Notre association projette de réaliser une plaque commémorative incluant la liste des sept personnes inhumées.  Ce projet a déjà reçu le soutien officiel de BIS la Bibliothèque de la Sorbonne, de l’ENS, deux institions en lesquelles Philippe Le Bas fils s’était distingué, de SER ( Société des Etudes Robespierristes), de l’ARBR, et des Amis de la Maison de ST-JUST.

Projet de plaque

* Sources :

Philippe Le Bas (1794-1860) Un Républicain  de Naissance.

 

La rédaction de cet article s’appuie sur le livre :

Philippe Le Bas (1794-1860) Un Républicain  de Naissance, écrit et auto-édité par Florent Hericher. Isbn 978-236851-646-1

La recherche des occupants de la tombre s’appuie sur un dépouillement des registres d’inhumation des Archives de Paris. Un travail similaire a été effectué par l’auteur concenant la Tombe Duplay, permettant d’en déterminer les onzes occupants. 

 

 

LIvre Philippe Le Bas Un Républicain de Naissance

Trouver la tombe Le Bas

 

Bien qu’il soit évidemment possible d’accéder à la division 34 via l’entrée principale,   nous recommandons la porte dite de la Réunion,  située à l’extrémité de la rue de la Réunion. Il convient dans ce cas depuis la ligne de métro n° 2, de ne pas descendre  à station du Père-Lachaise, mais Alexandre Dumas. Toutefois cette porte n’est pas toujours ouverte.

 

Trouver la tombe Le Bas

Fond de plan fourni aimablement par  l’association :

Amis et Passionnés du Père Lachaise (APPL)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *